Débute à 
Local B-328
90, avenue Vincent-d'Indy
Montréal (QC) Canada  H2V 2S9

Soutenance de thèse de Farzin Gazerani


 


Titre : L’enseignement centré sur la forme et l’apprentissage du vocabulaire en français langue seconde









Date : 26 avril 2017

Lieu :
Pavillon Marie-Victorin


          Local B-328

Heure : 10h00






Jury :



  • Président-rapporteur : Daniel Daigle




  • Directrice de recherche : Ahlem Ammar




  • Codirectrice de recherche : Isabelle Montésinos-Gelet




  • Membre du jury : Marlise Horst




  • Examinatrice externe : Ophélie Tremblay, Département de didactique des langues, UQAM




  • Représentant de la doyenne : Michel Lepage



Prière de se présenter à la salle indiquée 10 minutes avant le début de la séance.



Résumé :


Dans cette thèse, l’auteur s’est penché sur la question de l’apprentissage/enseignement du vocabulaire en français langue seconde (L2). Depuis plusieurs années, la recherche en L2 fait face à une question essentielle : celle de l’efficacité de différentes approches d’enseignement lexical afin de favoriser l’apprentissage des mots. Certains chercheurs (par ex. Krashen, 1982, 1989) considèrent que l’apprentissage du vocabulaire en L2, tout comme celui des aspects morphosyntaxiques, se produit uniquement de façon incidente pendant l’exposition aux différents échantillons de la langue (c.-à-d., l’intrant) et à travers des activités centrées sur le sens communicatif telles que la lecture de textes. Certains d’autres (par ex. Laufer, 2005, 2006) préconisent une approche plus explicite de l’enseignement du vocabulaire, centrée sur les aspects formels des éléments lexicaux (form-focused instruction). Cette question n’a pas fait l’objet d’une recherche exhaustive, surtout en ce qui concerne les modalités de l’enseignement centré sur la forme (FFI) et le moment approprié (le FFI intégré vs le FFI isolé) pour le fournir, d’où l’importance de cette recherche.


Trois études expérimentales ont été effectuées afin d’examiner l’efficacité de différentes approches d’enseignement du vocabulaire en français. Quarante-deux apprenants de français L2 ont participé à deux études de cas multiples (n = 9 et n = 10) et à une étude quasi-expérimentale (n = 23). Les deux premières études ont servi de pilotes pour l’élaboration de la méthodologie de la troisième étude. L'intervention expérimentale (quatre périodes de 45 minutes chacune) ciblant 36 mots a été réalisée à travers trois conditions expérimentales (FFI intégré, FFI isolé et répétition) et une condition de contrôle (apprentissage incident via la lecture). Chacun des participants a bénéficié de toutes les conditions. En d’autres termes, parmi les mots ciblés, certains devaient être appris incidemment, certains à travers une exposition répétée et certains ont été enseignés par le FFI intégré et le FFI isolé. Des tâches lexicales ont été administrées avant et deux fois après l'intervention. Les résultats indiquent les avantages du FFI en comparaison avec l'apprentissage incident et la répétition sans aucune différence significative entre le FFI isolé et le FFI intégré. La conclusion de cette thèse met l’emphase sur l’importance du FFI afin d’améliorer l’apprentissage du vocabulaire, tout en précisant le caractère indispensable des activités de récupération pour diminuer la perte de l’apprentissage produit.




Soutenance de thèse de Farzin Gazerani
Consulté 4 fois

Modifier