à 
Prix: Entrée libre, aucune inscription requise
Salle S1-151
2940, chemin de la Polytechnique
Montréal (QC) Canada  H3T 1J7

CONFÉRENCE DE PRESTIGE 2017 PRÉSENTÉE PAR L’IRIC


Conférence prononcée par Robert J. Lefkowitz, M.D., Lauréat du prix Nobel de Chimie 2012, Chercheur, Howard Hughes Medical Institute, Professeur de médecine James B. Duke et Professeur de chimie et de biochimie, Duke University Medical Center, Durham, NC, USA


 
Le Dr Robert J. Lefkowitz, MD, est Professeur de médecine James B. Duke et professeur de chimie et de biochimie au Duke University Medical Center. Il est chercheur du Howard Hughes Medical Institute depuis 1976. Dr Lefkowitz a reçu de nombreux prix et distinctions, dont la National Medal of Science, le Shaw Prize, le Albany Prize, et l'édition 2012 du prix Nobel de chimie avec Brian Kobilka, MD., pour leurs travaux sur les récepteurs couplés aux protéines G (RCPG).


Les récepteurs à sept domaines transmembranaires (7TMR), également connus sous le nom de récepteurs couplés aux protéines G (RCPG), représentent de loin la plus grande, la plus polyvalente et la plus omniprésente des nombreuses familles de récepteurs de la membrane plasmique. Ils régulent pratiquement tous les processus physiologiques connus chez l'homme. Il y a aussi peu que 40 à 50 ans, l'existence même de récepteurs cellulaires pour les médicaments et les hormones était très controversée et il n'y avait pratiquement aucun moyen direct d'étudier ces molécules putatives. Aujourd'hui, environ 1000 récepteurs de la famille des RCPG sont connus et les structures cristallines ont récemment été résolues pour plus de deux douzaines des membres de la famille et même pour un complexe récepteur-protéine G. lors de cette conférence, Dr Lefkowitz passera brièvement en revue la façon dont le domaine a évolué au cours des 50 dernières années, en faisant le lien entre une partie de cet historique et ses propres recherches au cours de cette période. Il discutera aussi des développements récents dans le domaine, qui changent de façon fondamentale nos concepts sur la manière dont les récepteurs fonctionnent et sont régulés. Il s'agit notamment de la dualité de la signalisation à travers les protéines G et les β-arrestines; du développement de «ligands biaisés»; et de la possibilité de tirer parti de cette nouvelle information mécanistique et moléculaire pour développer de nouvelles classes d'agents thérapeutiques. Enfin, il parlera des études biophysiques et structurelles récentes sur les interactions récepteur-β-arrestine.


 
Conférence prononcée en anglais

SEVEN TRANSMEMBRANE RECEPTORS
Consulté 2 fois

Modifier