à 
Prix: Entrée gratuite - buffet offert
7000, avenue du Parc (métro Parc)
Montréal

Historiquement, l'intégration d’infirmières praticiennes (IPS) au sein des systèmes de santé dans le monde, en particulier en première ligne (IPS-PL), a été un processus complexe remettant en question les frontières professionnelles et les modes de prise en charge.

Il reste que les bénéfices potentiels sur l'accessibilité, la qualité des soins et l'efficience du système de leur implantation ont été largement démontrés.
Pocosa propose d’initier une discussion publique à partir de présentations assumant différentes perspectives sur le rôle des infirmières praticiennes, les possibilités que leur implantation ouvre pour le système de santé et leurs conditions de pratique.
Ces présentations documenteront l’implantation des infirmières praticiennes au Canada et spécifiquement au Québec mais rapporteront également des témoignages à partir d’expériences directes de la pratique IPS, de leur formation et de la collaboration interprofessionnelle au Québec et en Ontario.

La discussion sera animée par Damien Contandriopoulos, titulaire de la Chaire de recherche en santé appliquée des IRSC Politiques, Connaissances et Santé (Pocosa).

Présentations :

Présentation des résultats d’une enquête auprès des Infirmières praticiennes au Québec concernant les conditions de leur pratique
Arnaud Duhoux
, chercheur, Faculté des sciences infirmières (FSI), Université de Montréal.

Création des cliniques dirigées par les IP en Ontario
Roger Pilon
, Ph. D., IPS-PL, Professeur Adjoint, École des Sciences Infirmières-Université Laurentienne / Clinicien

Du rôle élargi à la pratique IPS en première ligne
Marie-Eve Isabel
, étudiante à la maitrise IPS-PL, FSI, Université de Montréal

Des infirmières praticiennes, oui! Mais auprès de celles et ceux qui en ont le plus besoin
Marie-Ève Goyer
, médecin de famille

Notices biographiques des participants
Arnaud Duhoux, Ph. D., inf.
Arnaud Duhoux est professeur adjoint à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal; il est chercheur collaborateur à la Chaire Pocosa ainsi qu’au Centre de recherche – Hôpital Charles-Le Moyne. Arnaud Duhoux s’intéresse au développement et à la mesure d’indicateurs de performance des services de soins de première ligne, et à ce qui peut influencer cette performance (par exemple, l’organisation des services, les caractéristiques des soignants et des patients, la santé mentale des soignants, les interventions efficaces pour améliorer la qualité des soins). Arnaud Duhoux co-dirige le projet de recherche ESPI (« Équipes de Soins Primaires Intégrés ») qui soutient et évalue huit projets pilotes de soins de première ligne reposant sur une interdisciplinarité poussée, sur un rôle infirmier étendu afin d’assurer une prise en charge globale. Enfin, il s’intéresse aux déterminants de la santé mentale, aux niveaux individuel, organisationnel et environnemental.

Marie-Ève Goyer, M.D., MSc, CCFP, CMQ
Marie-Ève Goyer est médecin de famille omnipraticienne depuis 2005 ; elle détient également une maitrise en santé publique dont le sujet porte sur l’implantation des sites d’injection supervisée à Montréal (2012). Elle est titulaire d’une certification du College of Family Physicians of Canada (CCFP, 2005) et d’une certification de médecin de famille du Collège des médecins du Québec (CMQ, 2010).

Elle travaille auprès de populations marginalisées ou vulnérables et auprès d’utilisateurs de drogues injectables. Elle partage sont temps entre la clinique UHRESS de l’hôpital Notre-Dame,  le Relais, services bas seuil du Centre de recherche et d'aide pour les narcomanes (CRAN) et son rôle de chef de service en itinérance et santé urbaine au CIUSSS Centre-sud-de-l’île-de-Montréal. Professeure de clinique au Département de médecine de famille et médecine d’urgence de l’Université de Montréal, elle est également engagée depuis de nombreuses années comme médecin bénévole à Médecins du monde à Montréal.

Le Dr Goyer réfléchit en pratique au rôle social du médecin et aux moyens de développer une pratique médicale en collaboration avec les infirmières (notamment IPS) et les autres professionnels de santé pour rejoindre les personnes qui ont le plus besoin de soins et de services sociaux au Québec.

Marie-Ève Isabel, inf. étudiante à la maitrise IPS-PL, FSI, UdeM
Infirmière clinicienne, Marie-Ève étudie à la maîtrise en soins de première ligne. Elle a travaillé plusieurs années aux soins intensifs à Montréal, à l’hôpital Jean Talon et à l’hôpital Royal-Victoriat, et à Toronto. Elle a suivi une formation en médecine tropicale et a collaboré avec médecins sans frontière. Elle a également travaillé pendant 2 ans en « rôle élargi » dans un dispensaire au Nunavik, à Inukjuak.

Roger Pilon, Ph.D., IPS-PL
Roger a complété sa formation initiale en sciences infirmières à l’Université Laurentienne en 1989. Il a travaillé exclusivement dans le domaine des soins de santé primaires dans les régions éloignées, rurales et du Nord. Pendant son mandat comme infirmier avec Santé Canada, il a obtenu un diplôme « Community Health and Outpost Nursing » de l’Université Dalhousie en 1991 où il a reçu le prix « Anna Trenholm » pour l’excellence clinique. En 1996, il a accepté un poste d’infirmier praticien en soins de santé primaires (IP-SSP, équivalent IPS-PL au Québec) avec l’organisation autochtone « North Shore Tribal Council » où il a prodigué des soins de santé primaires dans deux communautés des Premières Nations.

En 1997, après l’adoption de lois pour réglementer formellement les Infirmières praticiennes en Ontario, M. Pilon est devenu l’un des premiers infirmiers praticiens autorisés en soins de santé primaires de l’Ordre des infirmières et infirmiers de l’Ontario (OIIO). Il a poursuivi ses études en complétant une maîtrise en sciences infirmières à l’Université Laurentienne à Sudbury en 2008 lors de laquelle il a examiné l’expérience de vivre avec le diabète de type II selon la perspective des personnes âgées en milieu rural. En 2008, Roger a quitté sa pratique IP-SSP à temps plein afin de poursuivre une carrière académique à l’École des sciences infirmières de l’Université Laurentienne où il enseignait à temps partiel depuis huit ans dans le programme anglophone IP-SSP (équivalent IPS-PL).

En 2015, il a complété son doctorat dans le programme interdisciplinaire en santé dans les milieux ruraux et du Nord à l’Université Laurentienne. Sa thèse portait sur l’impact de la colonisation sur l’expérience de vivre avec le diabète de type II pour les peuples autochtones qui vivent le long de la rive nord du lac Huron.

Ses intérêts de recherche incluent la santé des autochtones et les soins de santé primaires dans les milieux ruraux et du Nord.

En parallèle de sa carrière académique, Roger continue d’exercer la pratique clinique comme IPS-PL dans un Centre de santé communautaire francophone de la région de Sudbury.

Modérateur
Damien Contandriopoulos, Ph.D.
Damien Contandriopoulos est professeur à la Faculté des sciences infirmières et chercheur régulier à l’Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal (IRSPUM). Ses recherches visent à intégrer le domaine de l’analyse des politiques (processus d’élaboration des politiques, prise de décision, circulation de l’information, lobbying et participation publique) et celui des théories organisationnelles (structures de gouverne et formes organisationnelles) pour comprendre comment les politiques influencent les organisations et comment, à leur tour, les organisations influencent les politiques. En pratique ces outils théoriques sont appliqués à l’analyse du système sociosanitaire et, plus particulièrement, aux problématiques qui touchent l’offre de soins de première ligne et les soins infirmiers. Il co-dirige le projet de recherche ESPI (« Équipes de Soins Primaires Intégrés ») qui soutient et évalue huit projets pilotes de soins de première ligne dont les caractéristiques sont significativement différentes de la majorité des modèles de première ligne actuellement développés au Canada.

Infirmières praticiennes : s’implanter, s’adapter et faire évoluer le réseau de santé
Consulté 4 fois

Modifier