à 
Prix: gratuit
B-3325
(QC) Canada

Con férence d'Ece Atickan,postdoctorante au CÉRIUM (CEUE) pour l’année 2010-2011.

Résumé

L’intégration européenne souffre d’un manque de légitimité populaire, comme l’euroscepticisme croissant indique. En 2005, alors que les référendums sur la Constitution européenne ont été approuvés en Espagne et au Luxembourg, ceux conduits en France et aux Pays-Bas l’ont rejetée. De manière surprenante, les sondages montrent pourtant que dans les quatre pays l’opinion publique était en faveur du Constitution européenne plusieurs mois avant la tenue des référendums. Comment alors expliquer son rejet lors des référendums français et néerlandais ? On va montrer que l’opinion initiale favorable a pu être inversée par la force des arguments mobilisés par la campagne en faveur du 'non', et par le cadrage qu’ils ont proposé des questions en jeu. L’enquête repose sur 96 entretiens avec les acteurs des campagnes, sur l’analyse de contenu de la couverture médiatique et sur des données de sondage portant sur les quatre cas. On s’intéressera aussi à une autre question, largement ignorée dans la littérature des référendums européens : quelle importance a eu l’ordre dans lequel les référendums constitutionnels ont eu lieu en Europe ? On montrera que toutes les campagnes n’ont pas été ni égales ni indépendantes les unes des autres. Toutefois, l’effet de diffusion n’est ni automatique ni séquentiel. Il dépend de canaux tels qu’une langue/ culture commune, des sources médiaques partagées et des réseaux de collaboration/liens transnationaux.

Information

Cettes conférence, organisée par le CÉRIUM, est jumelée à la conférence de Claire Dupuy, «L'Europe d'aujourd'hui et ses enjeux : restructuration territoriale et transformations de l'opinion publique à l'égard de l'Union européenne».

Expliquer les Référendums européens : le cadrage cognitif des campagnes et leur diffusion
Consulté 1399 fois

Modifier