à 
Prix: Entrée libre
Local C-2059
3150, rue Jean-Brillant
Montréal (QC) Canada  H3T 1N8

Dénoncer et (ne pas) punir les violences sexuelles ? Luttes féministes et critiques de la répression en France de mai 68 au début des années 1980


Conférencier invité

Jean Bérard est professeur adjoint à l’Université de Montréal. Il est l’auteur de La justice en procès, les mouvements de contestation face au système pénal (1968-1983), Paris, Presses de Sciences-po, 2013.

Résumé

La conférence analyse les relations entre les revendications portées par les mouvements féministes des années 1970 en matière de violences sexuelles et les critiques de la justice pénale, portées par ces mêmes mouvements et par d’autres groupes, notamment les mouvements de prisonniers.

Il distingue deux moments. Dans les premières années 1970, la cause commune de mouvements très différents dans leur rapport au droit est la priorité donnée à la défense contre des formes de répression et le fonctionnement des institutions disciplinaires. Les revendications se séparent et s’opposent après 1975 entre les acteurs qui revendiquent des transformations du droit en matière de répression du viol et ceux qui luttent contre les réformes pénales imposées par le gouvernement, et, plus spécifiquement, contre la condition des condamnés à de longues peines de prison.

Cette séparation marque la naissance de champs militants autonomes et qui entrent régulièrement depuis lors en conflit.

Information

Conférence présentée par le Centre international de criminologie comparée

Dénoncer et (ne pas) punir les violences sexuelles ? Luttes fém
Consulté 2491 fois

Modifier