à 
B-530.2
2500, chemin de Polytechnique
Montréal (QC) Canada  H3T 1J4

Jean-François Masson, Professeur agrégé, Département de chimie, Université de Montréal, Montréal, QC, Canada.

Le séminaire portera sur nos travaux pour le développement d’interfaces solide-liquide résistantes à l’adsorption non-spécifique des biomolécules, sur les matériaux plasmoniques 2D ayant une périodicité de l’ordre du micromètre et sur l’instrumentation plasmonique portable. La chimie de surface contrôle la sélectivité et la spécificité des biocapteurs. Nous avons développé des monocouches auto-assemblées à base de courts peptides et de liquides ioniques hydrophiliques pour minimiser l’adsorption non-spécifique du sérum, tout en permettant la fonctionnalisation de ces monocouches avec divers récepteurs moléculaires (enzymes, protéines et anticorps). Des matériaux plasmoniques 2D basés sur les nanotrous et les microtrous d’or avec une périodicité de l’ordre du micromètre permettent d’augmenter la sensibilité des capteurs plasmoniques en SPR. De plus, ces réseaux de trous amplifient la réponse en spectroscopie exaltée par les surfaces (fluorescence et Raman). Pour intégrer ces innovations, nous avons construit un prototype d’instrument SPR portable à 4 canaux avec un accessoire de mesure de la fluorescence. Nous avons développé des applications pour la mesure directement dans le sérum de protéines et d’anticorps reliés au dépistage ou traitement de cancers. Nous avons validé, en collaboration avec un laboratoire clinique, la mesure d’un agent anti-cancer (méthotrexate) dans le sérum de patients en cours de traitement de chimiothérapie. Les résultats obtenus avec notre capteur SPR corrèle avec les techniques usuelles en laboratoire clinique.

Site web du groupe du Pr Masson

Cette conférence est présentée par le RQMP Versant Nord du Département de physique de l'Université de Montréal et le Département de génie physique de Polytechnique Montréal.

Chimie de surface et matériaux plasmoniques :  vers la détection de composés thérapeutiques directement dans les biofluids – Jean-François Masson
Consulté 293 fois

Modifier