Débute à 
Prix: Entrée libre
Salle B-3210
3200, rue Jean-Brillant
Montréal (QC) Canada

Titre long de la conférence
La théorie eucharistique cartésienne: la recherche d'un accord de la raison et de la foi en dehors du modèle aristotélico-thomiste

Conférence d'Aurélien Chukurian, chercheur doctoral invité à l'Université de Montréal. Il rédige présentement une thèse à l'Université de Genève sur la question de l'eucharistie et la morale chez Descartes.

Résumé
L’eucharistie, signifiant « actions de grâces » et renvoyant au dernier repas célébré par le Christ avant la Passion, est une thématique réunissant des enjeux théologiques, mais aussi philosophiques. Descartes s’est lui-même penché sur celle-ci dans son œuvre, en lui portant un intérêt « physique », commençant dès 1630 et se refermant en 1645-1646. L’auteur s’est employé à « expliquer », à l’aune des principes de sa philosophie, ce qui advient lors de l’eucharistie, en se rapportant au dogme catholique tel qu’il est fixé par le Concile de Trente.

Nous trouvons deux explications dans l’œuvre cartésienne. A la demande d’Arnauld, il a avancé, dans les Réponses aux Quatrièmes Objections, une « explication » du mode de conversion –le sort des espèces-, basée sur la notion physique et géométrique de superficie, retenue pour point d’ancrage de la sensation. Plus tardivement, il a fourni confidentiellement, pour son ami le Père Mesland, une « explication » du mode de présence, reposant sur une théorie inédite de l’union de l’âme et du corps, érigée en fondement de l’individualité. Les deux explications partagent l’ambition de demeurer conformes au dogme catholique tout en révoquant la théorie aristotélico-thomiste de l’eucharistie, reposant principalement sur les accidents réels, lesquels sont écartés par la physique cartésienne.

L’objectif de l’intervention consistera alors à mettre au jour que l’eucharistie cristallise la recherche d’un accord entre la raison et la foi, celui-ci étant tenu pour inhérent à l’œuvre cartésienne en tant qu’il la structure : Descartes élabore des principes philosophiques qui, tout en sonnant le glas de ceux de la tradition aristotélico-thomiste, demeurent conciliables avec le christianisme.

La théorie eucharistique cartésienne
Consulté 172 fois

Modifier