à 
Prix: Entrée libre
Salle C-4141
3150, rue Jean-Brillant
Montréal (QC) Canada  H3T 1T3

Conférence d'Amélie Maugère, postdoctorante au Centre international de criminologie comparée (2011). Sa thèse en science politique, soutenue en 2008 à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (France), a été publiée en novembre 2009 chez Dalloz sous le titre Les politiques de la prostitution du Moyen Âge au XXIe siècle.

Résumé

Le modèle d’action publique en matière de prostitution au Canada se caractérise par un important volet répressif qui est perçu comme posant de nombreux problèmes.

Récemment, la revendication de décriminalisation de cette activité semblait pouvoir enfin être accueillie favorablement. Une commission parlementaire était en effet créée, en 2003, afin de réfléchir à la manière d’amender un dispositif jugé insatisfaisant. Pourtant, aucune transformation de la politique en matière de prostitution n’a depuis été observée. Est-ce la simple conséquence du retour des conservateurs au pouvoir? Une réponse nuancée s’impose.

À partir, notamment, d’entretiens avec les acteurs politiques et militants engagés dans le processus de transformation de ce modèle d’action publique, nous avons exploré les raisons de cette résistance au changement. Cette conférence présentera les hypothèses fortes permettant de comprendre le maintien d’une politique fondée, en grande partie, sur le principe de l’interdit.

Information

Conférence présentée par le Centre international de criminologie comparée

La politique de la prostitution au Canada : pourquoi rien ne change
Consulté 3306 fois

Modifier