Débute à 
Prix: 14 $, gratuit (étudiants)
220, avenue Vincent-d'Indy
Montréal (QC) Canada  H2V 2T2

Programme :

Ludwig van Beethoven                                                                        
Symphonie no 3 en mi bémol majeur « Eroica »                        

Richard Strauss                                                                        
Metamorphosen     

Richard Strauss                                                                        
Sérénade pour vents en mi bémol majeur              

Richard Strauss                                                                        
Der Rosenkavalier, suite

Le mot du directeur artistique, Jean-François Rivest

« Une grande arche, définie par l’esprit humain et non le simple ordre chronologique, relie le début et la fin du Romantisme représentés dans ce concert de clôture. La Symphonie « Eroica » de Beethoven (1805) étonne le public de son temps encore habitué au pur divertissement, alors que Metamorphosen de Richard Strauss (1945) s’avère l’émouvant constat d’une Europe essoufflée, détruite, qui ne sera plus jamais la même.

L’absolu romantisme de Metamorphosen, sous-titré « Étude pour 23 cordes », est aussi une sorte de déploration sur la destruction de l’Opéra de Munich, au terme de la guerre. Et comme pour boucler la boucle, son riche tissu contrapuntique aboutit à une dernière ligne de basse évoquant la Marche funèbre d’ « Eroica », cette œuvre qui avait été à l’origine de la mouvance romantique, laquelle durera presque un siècle et demi (Strauss marque ce passage « In Memoriam », en mémoire de Beethoven). Dans les deux œuvres, c’est la vision du monde de leurs créateurs qui domine, concept au cœur même du romantisme. La Sérénade pour vents et la suite tirée de l’opéra Der Rosenkavalier de Strauss, œuvres de jeunesse et de maturité respectivement (une deuxième arche dans ce concert), viennent en compléter la gamme d’expression. » - Jean-François Rivest

Orchestre de l’Université de Montréal (OUM) - TOTALEMENT ROMANTIQUE