à 

Information et billets

1700, rue Jacques-Tétreault
Laval (QC) Canada  H7N 0B6

Les révoltes de 2011 en Égypte ont suscité beaucoup d’espoir. Mais huit ans plus tard, la déception est largement partagée par ceux et celles qui espéraient une ère nouvelle. En dépit de certains succès économiques, dus surtout à de grands projets d’infrastructure, le paysage politique s’est rétréci. Les libertés individuelles se trouvent menacées, et la dissidence est sévèrement réprimée. Le type de développement économique choisi a entraîné des écarts de richesse grandissants, avec une classe moyenne qui se sent étouffée et une élite qui s’est rangée fermement derrière le pouvoir en place. La presse a été mise au pas, et les voix dissidentes ne se font entendre que sur les réseaux sociaux et dans certaines formes d’art d’avant-garde.

Conférencier

Rachad Antonius, professeur de sociologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), a une formation en sociologie (Ph. D., UQAM) et en mathématiques (M. Sc., Université du Manitoba). Il est également membre associé du CELAT, le Centre de recherche Cultures – Arts – Sociétés, de l’UQAM. Ses publications les plus récentes portent sur les minorités arabes et musulmanes au Canada et au Québec et sur les processus d’interaction avec la société majoritaire, sur leur représentation dans les médias, sur les relations ethniques au Québec, sur le racisme et les discriminations, sur la mesure des inégalités, sur les conflits politiques au Proche-Orient et, plus récemment, sur les révoltes arabes, ainsi que sur les méthodes quantitatives dans la recherche sociale.

Voir mes autres conférences

Séries

  • 20 Novembre 2019 Épisode 1 : Les jeux de pouvoir et les transformations politiques internes (2011-2019)
  • 27 Novembre 2019 Épisode 2 : Culture, identité et nouveaux rapports sociaux

Les séries sont constituées de plusieurs conférences achetables séparément.

L’Égypte en mouvement : politique, culture et identité dans l’ère post-révoltes